Partenaire de votre Gestion

THL NEWS – JANVIER/FEVRIER 2018

 LE SECTEUR DE L’HOTELLERIE-RESTAURATION : Un secteur important pour l’emploi

25% de progression des emplois entre 2005 et 2017. C’est la restauration qui a la plus forte hausse de salariés. Le recours à l’apprentissage, aux CDD et aux emplois saisonniers est plus élevé que dans le reste de l’économie. Dans l’ensemble, les salariés y sont également plus jeunes qu’ailleurs mais l’ancienneté est faible en raison de la saisonnalité des emplois et du turnover. Les employeurs ont des difficultés de recrutement. Selon la prospective des métiers à l’horizon 2022, le nombre d’emplois dans le secteur devrait continuer de progresser.

Source : Enquête Pôle Emploi décembre 2017

 

 LE TITRE-RESTAURANT : 50 ans d’existence Les chiffres de 2016

 

 

  • 781 000 millions de titres,
  • Valeur faciale moyenne 7.7€,
  • 4 millions de salariés concernés,
  • 8 entreprises sur 10 ont moins de 25 salariés,
  • 200 500 commerçants agréés dont 135 300 restaurateurs,
  • Le titre restaurant représente 15% du chiffre d’affaires de la restauration,

Il devrait être entièrement dématérialisé d’ici à 2020.

CAISSES ENREGISTREUSES : ce qui a changé au 1er janvier 2018

La nouvelle réglementation oblige les utilisateurs de systèmes d’encaissement à utiliser des logiciels ou systèmes de caisse satisfaisant à des conditions d’inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d’archivage des données en vue d’un contrôle de l’administration fiscale.

Les logiciels de comptabilité ou de gestion ne sont pas concernés (article 105 de la loi de finances 2018).

Qui est concerné ? toute personne assujettie à la TVA.

Quels logiciels ou systèmes de caisse ? c’est l’utilisation du logiciel ou système de caisse qui va entraîner l’application de la loi et non pas la qualification.

Certificat ou attestation de conformité : le commerçant doit être en mesure de le fournir, il doit être délivré par un organisme accrédité pour chacun des systèmes utilisés.

Quelles sanctions : En l’absence du certificat ou de l’attestation de conformité, l’amende peut aller jusqu’à 7 500 € par logiciel ou système de caisse (si production de celui-ci dans un délai inférieur à 30 jours, l’amende n’est pas due. Dans le cas contraire, l’amende devra être payée et le contrevenant devra se mettre à jour dans les 60 jours sous peine d’une 2ème amende du même montant.                                                                                                               

Source :www.impots.gouv.fr

BURALISTES : Aides attribuées pour la période 2018-2021

L’accord signé en février 2018 (en remplacement de celui signé en novembre 2016) prévoit la transformation du réseau des buralistes en réseau de commerces de proximité à la suite de l’accroissement de la fiscalité sur les tabacs.

Si les livraisons de tabac baissent de plus de 15% lors du trimestre N (comparé au même trimestre N-1), l’Etat versera une remise transitoire de 0.8% du montant des livraisons de tabac du trimestre N.

Le montant de la prime de diversification (PDA) est revalorisé. Elle est une aide pour les buralistes implantés dans les communes rurales ou dans les départements frontaliers dont le chiffre d’affaires est inférieur à 300 000 € (le montant de la prime est porté à 2 500 €).

Source : MACP communiqué 2 février 2018 (tout le détail)

NIVEAU SONORE D’UN BAR OU D’UN RESTAURANT :

33% des clients ne reviennent pas dans un bar ou restaurant à cause du bruit,

93% d’entre eux pensent que le confort acoustique est aussi important que le repas et un bon service,

85 db est le niveau sonore moyen d’un restaurant, il faudrait être à 65-70 décibels pour s’entendre correctement et goûter le plaisir d’un repas.

Des solutions passent par des revêtements de sol souples, la mise en place de cloisons acoustiques, des correcteurs acoustiques sur les vitres…

STATISTIQUES :