Partenaire de votre Gestion

NEWS AGRI OCTOBRE 2018

Actu du mois

 

La production de céréales chute de 5 %

Les conditions météo ont fortement impacté les céréales dans l’Union européenne. Les dernières estimations de la Commission européenne, parues le 4 octobre, évoquent une baisse de la production de céréales de 5 % par rapport à la campagne précédente, et de 8 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Les surfaces semées ont reculé de 0,6 %, faisant suite aux conditions humides lors des semis des cultures d’hiver en 2017 dans le nord de l’Europe. Le blé et l’orge d’hiver sont particulièrement concernés, avec des replis de surfaces de 8 %. Cette chute a été compensée par une augmentation de la sole de cultures de printemps et d’été, malgré des semis retardés en mars par une météo froide et humide.

Le blé tendre a particulièrement été affecté par les fortes températures et la sécheresse de mai à juillet. La récolte européenne est estimée à 129 millions de tonnes (Mt) soit 9 % de moins que l’année précédente. Dans certains pays, la chute est plus marquée : –18 % en Allemagne, –14 % en Pologne, –33 % en Lettonie et
–29 % en Lituanie. En blé dur, la récolte s’élève à 8,6 Mt (–8 %). La France et la Grèce sont les plus touchées, avec des chutes respectives de 14 % et 40 %.

L’impact des conditions météo se fait également ressentir en orge d’hiver, avec une chute de 11 % de la récolte. L’orge de printemps tire mieux son épingle du jeu, avec une récolte en hausse de 4 %, principalement grâce aux résultats espagnols : +15 % par rapport à la moyenne quinquennale. Au total, 57 Mt d’orge ont été récoltées, soit 4 % de moins que l’an dernier.

Estimée à 62,1 Mt (–6 %), la récolte de maïs grain témoigne également des mauvaises conditions météo. Ces résultats s’expliquent principalement par ceux de la France et de la Roumanie, les deux principaux pays producteurs. À ce stade, des incertitudes subsistent quant au potentiel transfert du maïs grain vers le maïs ensilage pour compenser le manque de fourrage dans le nord de l’Europe.

La Commission indique que les autres céréales, telles que le seigle ou le triticale, ont également été touchées par les conditions météo, avec des récoltes respectivement en baisse de 13 % et 16 %.

 

Source : Site internet de La France Agricole / 04 Octobre 2018

 

Actualités sociales, juridiques et fiscales

PAC 2018 : montant du paiement redistributif et en faveur des JA

Le paiement national moyen, ainsi que les montants du paiement redistributif et du paiement en faveur des jeunes agriculteurs sont fixés pour la campagne 2018.

Dans le cadre du paiement redistributif mis en œuvre au niveau national, le nombre d’hectares maximum donnant droit au paiement, reste fixé à 52 hectares. Comme prévu par les articles D. 615-30 et D. 615-37 du code rural et de la pêche maritime, un arrêté du 26 septembre 2018 fixe :

– le montant du paiement national moyen à 260,73 € par hectare,

– le montant du paiement redistributif à 46,85 € par hectare,

– le montant du paiement en faveur des jeunes agriculteurs à 65,20 € par droit activé.

Source : Site internet des Éditions Législatives / 1er Octobre 2018

Le montant des aides couplées animales fixé

Trois arrêtés du 26 septembre, publiés au Journal officiel le 29 septembre 2018, fixent les modalités d’attribution et le montant des aides animales couplées au titre de la campagne de 2018.

Pour l’aide aux bovins allaitants, un plafond national de 3 845 000 femelles primées a été fixé par l’arrêté du 7 mai 2018, relatif aux conditions d’accès aux aides couplées animales. Pour respecter ce plafond, un coefficient de 0,97 sera appliqué au nombre de femelles éligibles pour chaque demande d’aides déposée au titre de la campagne de 2018.

Les montants unitaires de l’aide aux bovins allaitants pour la campagne de 2018 sont fixés à :

– 166 € par animal primé pour les 50 premières vaches,

– 121 € par animal primé pour les vaches de rang 51 à 99,

– 62 € par animal primé pour les vaches de rang 100 à 139.

Pour les bovins laitiers, les montants unitaires des aides sont fixés à :

– 78,50 € par animal primé en zone de montagne,

– 38,90 € par animal primé hors zone de montagne.

Pour l’aide ovine, le montant unitaire est fixé à 22,05 € par animal primé. Le montant de la majoration accordé aux 500 premières brebis primées est fixé à 2 € par animal primé.

Pour l’aide caprine, le montant unitaire est fixé à 16,18 € par animal primé.

Source : Site internet de La France Agricole / 1er Octobre 2018

Cours des Céréales :